Suite P à V :

Péritonite

Inflammation de la membrane péritonéale, généralement provoquée par une infection. Perméat Portion de l’alimentation qui passe au travers de la membrane.

Piège à bulles veineux

Ligne veineuse sur laquelle il y a un piège à bulles. la coagulation s’initiant au niveau du piège à bulle veineux. Il comprend un filtre pour éviter de restituer au patient des caillots de sang

pH (potentiel hydrogène)

Mesure de l’acidité, de l’alcalinité ou de la neutralité d’une solution aqueuse, exprimée par le logarithme (base 10) de l’inverse de la concentration de la solution en ions hydrogène [H+]= 10-pH exprimée en mole/L. Le pH varie entre 0 et 14; 7 étant le pH correspondant à la neutralité. Une eau est d’autant plus acide que son pH (inférieur à 7) est plus près de 0, et d’autant plus alcaline que son pH (supérieur à 7) est plus près de 14. Une eau à pH = 2 contient 10 000 fois (104) plus d’ions hydrogène (et est 10 000 fois plus acide) qu’une eau à pH = 6. Le pH varie en fonction de la température et se mesure à l’aide d’indicateurs colorés, ou mieux, à l’aide d’un pH-mètre.

Phosphore

Le phosphore est un élément présent dans l’organisme et contenu dans de nombreux aliments, qui est normalement
filtré par le rein. Lorsque les reins commencent à mal fonctionner, le phosphore s’accumule dans l’organisme et peut endommager les os.

Poids sec

Le poids sec, les prises de poids entre 2 séances (qui reflète en litre la surcharge hydrosodée accumulée) et les problèmes métaboliques du patient.

Point critique Break point

Point bas de la courbe en forme de N représentant la variation de la teneur en chlore résiduel d’une eau à traiter, en fonction de la teneur en chlore introduit. Ce point correspond à la dose de chlore pour laquelle il ne subsiste plus de chloramines résiduelles dans l’eau.
Pour une chloration supérieure au point critique, la quasi-totalité de l’oxydant résiduel se trouve sous forme de chlore libre (non combiné). Le contrôle d’un tel traitement nécessite des méthodes de dosage permettant de distinguer les différentes formes de chlore résiduel.

Poly phosphates

Produits minéraux obtenus par polycondensation d’ortho phosphates, caractérisés par la répétition du même motif structurel PO3M.
Ces polymères se présentent sous forme de chaînes, plus ou moins longues, plus ou moins ramifiées, voire cycliques. Les poly phosphates complexent de nombreux cations tels que Ca2+, Mg2+, Fe2+, Mn2+, et agissent comme dispersants ou comme opposants à certaines réactions chimiques. Leurs applications essentielles concernent la prévention de l’entartrage et la stabilisation du fer et du manganèse.
Les poly phosphates sont décomposés par l’eau (hydrolyse) dès leur mise en solution.
La vitesse d’hydrolyse, faible à température ambiante (10 - 20°C), s’accélère avec l’élévation de température pour devenir quasi instantanée à l’ébullition.

Pompe anti-coagulation

Pour éviter la coagulation, un débit constant d’anticoagulant est injecté en permanence dans le circuit artériel.

Pompe à sang

La pompe à sang est toujours nécessaire pour réaliser la circulation extra-corporelle. Il existe plusieurs variétés de pompes à sang. La plupart fonctionne par écrasement d’un segment de la tubulure de la ligne artérielle au moyen de galets ou d’une roue excentrée. Pour que le débit sanguin soit satisfaisant, il importe que le réglage de ces pompes soit correct, que les galets ou la roue soient serrés avec précision sur la partie de la tubulure
artérielle que l’on appelle « corps de pompe ». Sinon ce débit reste faible, voire nul, et le sang est mal épuré.

Pompe HDF

Pompe spécifique à l’hémodiafiltration.

Pompe uniponcture

La technique d’hémodialyse transitoire en uniponcture sur fistules natives. La technique d’hémodialyse transitoire en uniponcture par double pompe s’est largement répandue depuis une quinzaine d’années comme une alternative au cathétérisme veineux en cas d’accidents de canulation des fistules natives (et des greffons synthétiques) et plus récemment lors de l’initiation programmée de l’hémodialyse périodique afin de permettre la maturation des fistules natives.

Potassium

Elément minéral qui aide les muscles et les nerfs à fonctionner correctement.
Les reins sains éliminent le potassium en excès apporté par l’alimentation et dont votre organisme n’a pas besoin. Des reins endommagés ne sont pas toujours capables d’éliminer suffisamment de potassium.

Pression artérielle

Pression du sang contre les parois internes des vaisseaux sanguins. La pression artérielle varie en fonction de l’état de santé, de l’âge et du niveau de stress. Pression artérielle veineuse PV : suivi de la pression artérielle du patient dans la ligne veineuse

Protéinurie

Présence anormale dans les urines de protéines, en particulier d'albumine.

Purges de déconcentration

Soutirage vers l’égout d’une fraction du volume d’eau contenu dans une installation pour évacuer, sous forme concentrée, les minéraux apportés sous forme diluée par l’eau d’appoint. Les purges de déconcentration sont destinées à limiter l’accroissement progressif de la teneur en éléments dissous de l’eau des installations dans lesquelles des pertes d’eau pure (par évaporation partielle) sont compensées par des appoints d’eau plus ou moins riche en éléments dissous.

Pyélonéphrite chronique

Infection aiguë, subaiguë ou urinaire du bassinet et du tissu interstitiel d'un rein, plus rarement des deux.

Régénération (en échange d’ions)
Opération effectuée sur une résine échangeuse d’ions saturée, de façon à la ramener à son état initial. La régénération consiste à faire percoler sur la résine, une solution appropriée (acide, basique ou saline), de haute pureté. La régénération est toujours suivie d’un rinçage lent, puis d’un rinçage rapide.

Régénération à contre-courant

Procédé de régénération des échangeurs d’ions, consistant à faire circuler la solution régénérante dans le sens inverse (de bas en haut du lit de résine) de celui suivi par l’eau à traiter. Le rendement est alors meilleur que dans le cas d’une régénération à co-courant.

Résines (en échange d’ions)

Terme générique désignant les matériaux granulaires utilisés en échange d’ions.

Reflux vésico-rénal

Remontée d'urine de la vessie vers les reins.

Rénine

Enzyme produite par le rein nécessaire à la production de l'angiotensine 2.

Scintigraphie

Technique d'imagerie médicale relevant de la médecine nucléaire et fondée sur le repérage dans l'organisme d'un atome radioactif qui y a été introduit pour étudier un phénomène physiologique ou pathologique, le suivi de son cheminement et de sa fixation. Les radiations émises par l'atome radioactif sont enregistrées par un compteur à scintillation placé en face de la zone à explorer. On obtient ainsi la silhouette et la carte de l'organe ou de la région qui a fixé le produit radioactif.

Sel

Substance résultant de l’action d’un acide sur une base. Parmi les sels utilisés en traitement des eaux, on peut citer : le chlorure de sodium NaCl, le silicate de sodium Na2SiO3, le chlorure ferrique FeCl3, le sulfate d’aluminium Al2 (SO4),
18 H2O. Le sel utilisé pour la régénération des adoucisseurs d’eau est constitué de chlorure de sodium de très grande
pureté.

Shunt

Communication entre deux parties de l'appareil circulatoire normalement séparées ; court-circuit.

Sodium

Elément minéral que l’on trouve dans l’organisme et dans de nombreux aliments.

Solution de dialyse

Liquide de nettoyage utilisé dans les deux formes majeures de dialyse : l’hémodialyse et la dialyse péritonéale. La solution de dialyse contient du glucose (un sucre) et d’autres substances chimiques similaires à celles
présentes dans l’organisme. Le glucose attire les déchets et le liquide en excès de l’organisme vers la solution de dialyse.

Stérilisation

Opération à caractère stable, effectuée sur un milieu clos, et conduisant à l’absence totale de germes revivifiables (voir aussi désinfection).
Sur chloration Addition de chlore dans l’eau, conduisant à une teneur en chlore supérieure au point critique.

Système HLA et Antigènes HLA

HLA signifie Human Leucocyte Antigen (antigène leucocytaire humain), système regroupant des marqueurs spécifiques portés par les globules blancs et qui jouent un rôle dans la tolérance immun (tolérance d'une greffe par exemple). la compatibilité HLA est utilisée dans la greffe de rein.

TA (titre alcalimétrique simple)
Mesure de la teneur d’une eau en alcalis (hydroxydes) et de la moitié de sa teneur en carbonates alcalins et alcalino-terreux, déterminée par addition de la quantité d’acide sulfurique nécessaire au virage de la phénophtaléine du rouge à l’incolore à pH 8,3. Si le pH est inférieur à 8,3, le TA est nul et l’eau ne contient pratiquement que des bicarbonates. Le TA s’exprime en degrés français (°f). La notion équivalente allemande est le [pWert], exprimé en degrés allemands (°dH).
TA tension artérielle Pression de sang dans l’artère du patient.

TAC (titre alcalimétrique complet)
Teneur d’une eau en alcalis (hydroxydes), en carbonates et en bicarbonates (ou hydrogénocarbonates) alcalins et alcalino- terreux, déterminée par addition de la quantité d’acide sulfurique nécessaire au virage du méthylorange (ou hélianthine) du jaune à l’orangé à pH 4.3. Le TAC s’exprime en degrés français (°f).
La notion équivalente allemande est le [mWert] exprimé en degrés allemands (°dH).

Technique de la boutonnière

Pour l’instant la technique de la boutonnière est la ponction de choix pour les patients en hémodialyse en centre avec FAV.

Température artérielle veineuse
Elle est suivie et maintenue pendant la séance de dialyse

Temps de stase

En dialyse péritonéale, durée pendant laquelle une poche de solution de dialyse reste dans la cavité abdominale du patient lors d’un échange.

TH (titre hydrotimétrique)

Cf. Dureté de l’eau.

Thrombose

Formation d'un caillot de sang, appelé thrombus, dans un vaisseau artériel ou veineux. On parle de thrombose artérielle, de thrombose veineuse (ou phlébite) superficielle lorsqu'elle touche les petites veines situées entre la peau et les muscles et de thrombose veineuse profonde lorsqu'elle atteint une veine plus importante. La principale complication est l'embolie pulmonaire qui peut survenir lorsque le caillot se détache. Une thrombose peut être favorisée par une plaque d'athérome (dépôt graisseux) en particulier si celle-ci se rompt, par un ralentissement circulatoire ou par un phénomène d'hypercoagulation. La grossesse, les suites d'une intervention chirurgicale, la prise de contraceptifs oraux ainsi que le tabagisme sont des facteurs favorisant la survenue d'une thrombose.

Toxines Poison.

Certains des déchets produits par l’organisme sont toxiques. Ils doivent être éliminés par les reins ou par
dialyse, afin de ne pas empoisonner l’organisme.
Ultrafiltration Procédé de filtration sur membranes de synthèse, minérales ou organiques, se situant entre la microfiltration et la nanofiltration.

Trocart

Instrument servant à pratiquer la ponction d'un vaisseau pour y injecter un produit ou y introduire un cathéter.

Ultrafiltration

Basée sur le principe physique que l'eau diffuse du secteur à pression positive vers le secteur à pression négative. En dialyse on peut de part et d'autre des fibres du dialyseur débarrasser l'eau en excès dans le sang en faisant varier la pression négative dans le dialysat.

Ultraviolets

Rayonnement émis par des lampes à vapeur de mercure avec une longueur d’onde voisine de 256 nanomètres, agissant sur les molécules d’ADN des micro-organismes, et utilisé pour la désinfection des eaux.

Urée

Déchet présent dans le sang, qui provient de la dégradation des protéines alimentaires. Les reins filtrent le sang pour éliminer l’urée. En cas de défaillance des reins, le taux d’urée dans le sang augmente.

Uretère

Conduit permettant à l'urine de s'écouler du bassinet rénal à la vessie.

Urètre

Conduit allant du col de la vessie au méat urétral, qui permet l'écoulement de l'urine et, chez l'homme, le passage du sperme.

Urémie

Accumulation de déchets dans le sang, entraînant un état pathologique.
Une personne urémique peut souffrir de nausées, perdre du poids, présenter une pression artérielle élevée et/ou avoir des troubles du sommeil.

Veine sous-clavière

Vaisseau qui transporte le sang désoxygéné des membres supérieurs jusqu'au coeur. Il existe  une veine sous-clavière droite et une gauche. Chacune prolonge la veine axillaire correspondante, reçoit les veines jugulaires (externe et antérieure) puis s'unit avec la veine jugulaire interne.

Xénogreffe

Greffe dans laquelle le greffon (organe ou tissu) provient d'une espèces animale différente, par exemple le chien ou plus fréquemment le porc. Synonyme : hétérogreffe.